Indexation des registres militaires : le cap des 200 000 noms indexés est atteint !

Caserne des Bénédictins - Collection du Dr Robert - 46 Fi 10502

Merci à tous les bénévoles !

L'indexation des registres militaires bat son plein ! Il y a un peu plus de deux mois, nous vous proposions de participer à l'indexation collaborative des registres militaires. La base comptait alors environ 165 000 indexations : 140 000 fiches indexées des soldats de la Première Guerre mondiale (classes 1887 à 1921) et 25 000 fiches indexées par des bénévoles.

Au cours des dernières semaines, la mobilisation des bénévoles s'est accrue et leur travail, ainsi que celui d'agents des Archives, a permis d'ajouter 35 000 indexations supplémentaires. Désormais, les classes 1867 à 1881, ainsi que les classes 1885 et 1886 sont presque intégralement indexées. Rappelons que ces registres concernent non seulement la Haute-Vienne, mais également la Creuse et une partie de la Charente, du fait de l'organisation du ressort des bureaux de Limoges et Magnac-Laval. On compte ainsi dans la base près de 18 000 creusois, et presque autant de charentais. Les registres permettent non seulement de découvrir le parcours militaire d'un homme, sa description physique etc. mais aussi ses différents domiciles. L'occasion de constater que le Limousin fut dès le milieu du XIXe siècle une terre de mobilités, attirant des hommes venus d'autres départements, tandis que d'autres partaient tenter leur chance ailleurs. Ainsi, près de 1 000 hommes nés à Paris sont présents dans la base car domiciliés en Haute-Vienne lors de leurs 20 ans, sans doute revenus dans leur région d'origine ; la fortune n'était pas toujours au rendez-vous de ces migrations.

D'autres bénévoles s'attachent à l'indexation des registres du Premier Empire, dépourvus de tables alphabétiques. Les soldats du contingent départemental des classes de l'an XI à 1810 sont ainsi partiellement ou intégralement indexés. Ce travail d'indexation permettra de croiser la base nominative ainsi créée avec l'indexation des registres matricules de l'armée napoléonienne (archives du Service historique de la Défense, mises en ligne sur Mémoire des hommes), et avec les extraits mortuaires des soldats de la Révolution et de l'Empire. L'indexation du registre 1 R 48 (an XIV), partiellement détruit, fait d'ailleurs l'objet d'un fin travail de recherche pour restituer les noms de famille des soldats.

Cette indexation est enfin l'occasion de faire des découvertes : on pourra ainsi s'amuser de l'ironie de l'histoire en consultant la fiche de Léonard GUERRE qui, ironie de l'histoire, ne fit jamais son service militaire, car aîné d'orphelins et dispensé !

Toutes les bonnes volontés pour poursuivre ce travail de fourmi sont les bienvenues : plus vous serez nombreux à participer, plus la recherche patronymique deviendra performante pour les autres chercheurs. Si vous souhaitez vous lancer :

- "réservez" un registre à indexer en indiquant votre nom dans le tableau en ligne ;

- prenez connaissance du mode d'emploi et des règles de saisie (leur respect est important pour garantir une bonne qualité d'indexation).