Accueil > Rechercher > Boîte à outils > Pistes de recherche > Étangs et moulins > Cadastre, cartes et plans

Rechercher

Cadastre, cartes et plans

Afin d’apporter la preuve de l’existence d’un étang avant 1829, il est possible de s’appuyer sur les cartes, plans et documents cadastraux conservés aux Archives départementales. Pour une approche globale des ressources disponibles, on peut se reporter au n° 22 de la revue Archives en Limousin, consacré aux cartes et plans. Les principales sources sont les suivantes :

L’état général des fonds (sous-série E DEP, quelques exemplaires en série C) : considéré comme l’ancêtre du cadastre, il est levé à la fin du XVIIIe siècle dans un but d’amélioration de l’équité fiscale. Initié par l’intendant Tourny, le projet aboutit sous Turgot. En 1779, les trois-quarts des paroisses disposent d’un état des fonds. Peu de plans accompagnent ces registres, qui sont cependant précieux pour la connaissance de la microtoponymie d’une paroisse.

Les plans du cadastre dit « napoléonien » (sous-série 3 P). Réalisé entre 1808 et 1841, il se compose de plans, d’états de section et de matrices. Les étangs y sont représentés en bleu. Les plans du cadastre peuvent être consultés en ligne. Voir également la fiche consacrée à la recherche cadastrale.

La carte de Cassini (feuilles 32 et 33 pour la région de Limoges, 1 Fi 15 et 16). Levée au milieu du XVIIIe siècle, elle représente des étangs et des moulins. Cependant, les étangs sont trop nombreux pour y être tous représentés, et la précision de cette carte est parfois insuffisante. La carte de Cassini peut être consultée en ligne sur le site de l'EHESS.

Les plans du collège des jésuites de Limoges (série D) : il s’agit de plans levés au XVIIIe siècle par l’arpenteur Faure, dans l’optique de recenser les possessions du collège. Ces plans aquarellés offrent une représentation d’une grande précision (étangs, sources, pêcheries), mais ne concernent que quelques paroisses.

Les plans d’arpentement (sous-série 1 F) sont une collection factice de procès-verbaux plans levés sous l’Ancien Régime, dans un but fiscal. Il s’agissait en effet de répartir les redevances foncières dues au seigneur entre les différents tenanciers d’un bien. Datés des XVIIe-XVIIIe siècles, les plans sont de qualité variable mais offrent pour la plupart de belles représentations du bâti, de la végétation, des étangs et des moulins. Ils sont classés par paroisse. On trouvera également quelques arpentements dans les fonds de familles (séries F et J et sous-série 1 E).

 


Espace personnel

1, allée Alfred-Leroux, 87032 Limoges Cedex
Tél. : 05 55 50 97 60

Nous contacter

Plan d'accès

La salle de lecture est ouverte au public les lundis de 13h à 17h et les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h.

Plan du site

Mentions légales

Crédits