Attention travaux en cours.
Perturbations du fonctionnement de la salle de lecture. Pour plus de renseignements, consultez notre rubrique travaux

Accueil > Découvrir, apprendre > Trésors d'archives > Naissance de la Haute-Vienne

Découvrir, apprendre

Naissance de la Haute-Vienne

Carte du département de la Haute-Vienne extraite de l'Atlas national de France (55,5 x 68,5 cm, 1 Fi 2).

Les circonscriptions administratives, judiciaires, militaires et religieuses de l’Ancien Régime étaient effroyablement complexes et incohérentes entre elles. Aussi l’esprit rationnel des hommes de la Révolution associé à leur désir de rompre avec le passé amena la création des départements, divisés en districts, cantons et communes, dès 1790. Mais, face aux exigences locales contradictoires, la tâche ne fut pas toujours facile, telle ville sollicitant son rattachement au département voisin, telle autre exigeant d’être chef-lieu de district…

Aussi, la frontière entre Creuse et Haute-Vienne fut-elle délicate à fixer. La Corrèze, quant à elle, trop petite si on l’avait limitée au Bas-Limousin, reçut quelques paroisses haut-limousines.

Pour délimiter les districts, la discussion fut plus âpre encore, les villes faisant assaut d’arguments, et parfois de calomnies, auprès des députés. Rochechouart qui avait souhaité être charentaise ayant été « consolée » par la promesse de devenir chef-lieu de district, Saint-Junien critiqua le manque d’équipement et la médiocre voirie de sa rivale. Finalement, jugement de Salomon, Saint-Junien eut le district, et Rochechouart, le tribunal !

Procès-verbal de formation et de division du département du Haut-Limousin, 5 février 1790 (cahier, 9 fol., 31,5 x 20 cm, L 163).

Espace personnel

1, allée Alfred-Leroux, 87032 Limoges Cedex
Tél. : 05 55 50 97 60

Nous contacter

Plan d'accès

La salle de lecture est ouverte au public les lundis de 13h à 17h et les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h.

Plan du site

Mentions légales

Crédits