Attention travaux en cours.
Perturbations du fonctionnement de la salle de lecture. Pour plus de renseignements, consultez notre rubrique travaux

Accueil > Découvrir, apprendre > Trésors d'archives > La bande à Burgout

Découvrir, apprendre

La bande à Burgout

Burgout, chef de bande, représenté enchaîné, s. d. [XIXe siècle] (lithographie Faucher, 28 x 22 cm, 2 Fi)

« Depuis l’année 1832 environ une association de malfaiteurs s’était organisée dans l’arrondissement de Rochechouart. Les hommes qui la composaient, réunis d’abord par les mêmes vices et les mêmes besoins, encouragés par le succès, entraînés par l’habitude de se voir tous les jours, avaient fini par s’associer dans l’intérêt de leur coupable industrie ». Ainsi commence le réquisitoire du procureur général ce 1er février 1839, lors du procès de la bande à Burgout.

Jean Gourinchas, dit Burgout (le frelon en limousin), maçon de 27 ans, condamné deux ans auparavant à vingt ans de travaux forcés, est le principal instigateur de ce procès au cours duquel il dénonce quarante de ses anciens compagnons. Sa peine est commuée en dix puis cinq années de réclusion. Bandit, délateur puis indicateur de police à Poitiers, il s’éteindra dans son pays natal en 1895, dans une misère profonde.

De cette réalité plus que prosaïque va lentement émerger la légende de Burgout, bandit au grand cœur, Cartouche limousin, prenant au riche pour donner au pauvre, par un lent phénomène de mythification et de mystification. A la veille de la première guerre mondiale, le fripon habile est devenu un personnage de roman, un héros populaire, expression de l’identité du Limousin.

Interrogatoire de Jean Gourinchas, dit Burgout, 20 août 1835 (3 fol., 31,8 x 19,5cm, 5 U 65, pièce n° 80)

Espace personnel

1, allée Alfred-Leroux, 87032 Limoges Cedex
Tél. : 05 55 50 97 60

Nous contacter

Plan d'accès

La salle de lecture est ouverte au public les lundis de 13h à 17h et les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h.

Plan du site

Mentions légales

Crédits