Accueil > Rechercher > Guide du chercheur > Archives anciennes > H - Clergé régulier avant 1790

Rechercher

 

H - Clergé régulier avant 1790

Cette série est fondamentale pour l'historien du Moyen Âge car c'est au sein de ses 107 mètres que se trouve une importante proportion des documents conservés pour cette époque : le renouveau de l'écrit dans les établissements monastiques dès le haut Moyen Âge et l'attention apportée à la bonne conservation des titres en sont les principales raisons. Du IXe siècle à la fin du XVIIIe, nombres d'aspects de la vie économique, sociale et religieuse sont éclairés par ces documents, dont il faudra cependant prendre garde à la nature exacte : produits dans le cadre de la gestion matérielle du monastère, ils traitent de droit et de finance beaucoup plus que de théologie ! Si d'intéressants documents liturgiques ou nécrologiques remontant parfois au XIIIe siècle sont conservés (notamment dans les fonds de Grandmont, Solignac, les Allois), la plus grande partie des dossiers apportent plutôt un éclairage économique sur les biens -très étendus- possédés par les établissements religieux en Limousin et parfois au-delà.

Abbaye bénédictine de Saint-Augustin-lès-Limoges (1 H)

Alors qu'un premier monastère semble avoir existé dès le VIe siècle sur ce site proche de la Cité de Limoges, il n'en subsiste absolument rien de nos jours, sinon le nom d'une gare ! Cet établissement fut l'un des berceaux de la congrégation de Saint-Maur. Voir aussi 1 Mi 99 et 102.
1111-1792
5 mètres
1 H 1-187
Librement communicable.
1 H. Répertoire numérique, [par A. Petit], 1928, 15 p. dactyl.

Consulter l'instrument de recherche


Monastère de chanoines réguliers Saint-Gérald-lès-Limoges (2 H)

L'hôpital Saint-Gérald de Limoges dépendait de cette maison qui se trouvait à l'emplacement actuel de l'hôtel-de-ville. Voir aussi H sup Limoges 3 (fonds de l'hôpital Saint-Gérald).
1223-1790
5 mètres
Non classé, non communicable

Abbaye bénédictine, puis collégiale Saint-Martial de Limoges (3 H)

Cet établissement dont l'influence fut primordiale dans l'histoire de Limoges et du Limousin au Moyen Âge naquit autour du tombeau de saint Martial, peut-être dès le IIIe siècle. A la fin du VIIIe siècle, il s'agissait sans doute d'une congrégation de chanoines qui rejoignirent l'ordre bénédictin en 848 ; en 1062, l'abbaye fut "donnée" à Cluny, jusqu'en 1535 où, déclinante, elle fut transformée en chapitre de chanoines réguliers. Les bâtimentsqui subsistaient à l'époque révolutionnaire furent détruits. Bien qu'ayant subi plusieurs incendies ou pillages, ce fonds demeure important.
IXe siècle-1790
25 mètres (dont 1 mètre non classé, non communicable)
25 H 1-570
Librement communicable.
3 H. Répertoire numérique, par M. Sainte-Marie, 1976, [augmenté par A. Gérardot d'une introduction, d'une bibliographie et de sources complémentaires, 2009], 94 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Abbaye bénédictine Saint-Martin de Limoges (4 H)

De fondation attribuée aux parents de saint Eloi, plus certainement "refondée" par l'évêque Hilduin vers l'an mil, cette abbaye occupait l'emplacement actuel du commandement militaire place Jourdan. Les Feuillants s'y installèrent en 1624.
1196-1790
7 mètres
Non classé, non communicable.

Abbaye et ordre de Grandmont (5 H)

Moins connu que l'ordre chartreux, avec lequel il offre de grandes similitudes, celui de Grandmont trouve son origine dans la petite communauté spirituelle rassemblée autour d'Etienne de Muret, qui s'était retiré au désert vers 1176. Favorisé par les Plantagenêt mais aussi les rois de France, il comptait plus de cent soixante maisons à la fin du XIIIe siècle. Réformé par le pape Jean XXII en 1317, il fut supprimé en 1772 et l'abbaye chef d'ordre, située sur la commune de Saint-Sylvestre, fut démolie en 1817. Les archives subsistantes concernent bien davantage l'abbaye que l'ordre.
1186-1792
11,8 mètres
5 H 1-304
Librement communicable
5 H. Répertoire numérique détaillé, par R. Chanaud, 2009, 155 p. impr. Ce répertoire a reçu le visa de la Direction des Archives de France.

Consulter l'instrument de recherche


Abbaye bénédictine Saint-Pierre de Solignac (6 H)

Fondée par saint Eloi vers 632, l'abbaye de Solignac fut incorporée à la congrégation de Saint-Maur en 1619. L'église est actuellement l'église paroissiale du bourg. Ce fonds contient certaines des plus prestigieuses pièces des archives de la Haute-Vienne, à commencer par le plus ancien, un diplôme de Louis le Pieux de 817 et d'intéressants documents nécrologiques.
817-1791 (quelques pièces jusqu'en 1876)
12 mètres
6 H 1-189
Librement communicable.
6 H. Répertoire numérique, par B. Guichard-Schmauch, 1980, 35 p. dactyl., [augmenté par A. Gérardot, d'une introduction, d'une bibliographie et de sources complémentaires, 2009]. 6 H. Concordance entre anciennes et nouvelles cotes, par B. Guichard-Schmauch, 11 p. dactyl.

Consulter l'instrument de recherche


Augustins de Limoges (7 H)

L'ordre des Ermites de saint Augustin ou Augustins, appartenant aux ordres mendiants, s'implante à Limoges à la fin du XIIIe siècle. Leur couvent se trouvait au faubourg Montmaillier.
1317-1791
0,2 mètre
7 H 1-8
Librement communicable.
7 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2012, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Augustins de Mortemart (8 H)

Le couvent des Augustins de Mortemart fut fondé en 1335 par Pierre Gauvaing, dit le cardinal de Mortemart. Les religieux y demeurèrent jusqu'à la Révolution.
1509-1791
0,05 mètre
8 H 1-4
Librement communicable.
8 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2011, 6 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Carmes des Arènes de Limoges ("Grands Carmes") (9 H)

Le couvent des Grands Carmes de Limoges, fondé en 1260, est aujourd'hui détruit. Il se situait sur l'emplacement des actuelles place des Carmes et rue Neuve des Carmes.
1358-1790
0,25 mètre
Non classé, non communicable.

Carmes de Saint-André de Limoges ("Petits Carmes") (10 H)

Le prieuré-cure de Saint-André, proche du port du Naveix, fut donné par le chapitre cathédral à l'abbaye de Bénévent (Creuse), appartenant à l'ordre de saint Augustin. Il devint en 1625 un couvent de Carmes déchaussés.
1279-1791
2 mètres
10 H 1-50
Librement communicable.
10 H. Répertoire numérique détaillé, par F. Mirouse et A. Gérardot, 2009, 44 p. dact., annexes et index.

Consulter l'instrument de recherche


Carmes de Mortemart (11 H)

Le couvent des Carmes de Mortemart a été fondé par Pierre Gauvaing, dit le cardinal de Mortemart, en 1335.
1335-1790
1 mètre
Non classé, non communicable.

Chartreux de Mortemart (12 H)

La chartreuse de Mortemart, fondée en 1335 par Pierre Gauvaing, dit le cardinal de Mortemart, ne connut qu'une existence brève, puisque les les moines quittèrent Mortemart en 1412.
1399-1537
0,05 mètre
12 H 1-2
Librement communicable.
12 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2009, 3 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Abbaye cistercienne Notre-Dame de Boeuil (13 H)

Fondée vers 1123 sur le territoire de la paroisse de Veyrac, Boeuil fut incorporée à l'ordre cistercien en 1162. Elle eut une abbaye-fille, Saint-Léonard-des-Chaumes (Charente-Maritime), et quatre prieurés dépendaient d'elles : la Courdieu (Vienne), le Fay (Vienne), Mars (Dordogne) et Vieillefont (commune de Berneuil, Haute-Vienne).
1151-1792
1 mètre
13 H 1-39
Librement communicable.
13 H. Répertoire numérique détaillé, par F. Mirouse, 1996, 18 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Cordeliers de Limoges (14 H)

Ce fonds, ainsi que ceux des autres établissements franciscains, a donné lieu à un travail archivistique approfondi du frère Hugues Dedieu : Le "fonds franciscain" des archives départementales de la Haute-Vienne (H Cordeliers et H Récollets). Essai de présentation analytique, 1980, XL-310 p. dact. (bibliothèque des archives, cote IH 235).
1224-1802
1 mètre
14 H 1-12
Communicable sur autorisation du directeur
14 H. Répertoire numérique détaillé des sous-séries 14 H, 15 H, 20 à 22 H, par H. Dedieu (o.f.m.), 1978, 6 p. dactyl. Il s'agit d'un instrument de recherche provisoire.

Cordeliers de Saint-Junien (15 H)

Ce fonds, ainsi que ceux des autres établissements franciscains, a donné lieu à un travail archivistique approfondi du frère Hugues Dedieu : Le "fonds franciscain" des archives départementales de la Haute-Vienne (H Cordeliers et H Récollets). Essai de présentation analytique, 1980, XL-310 p. dact. (bibliothèque des archives, cote IH 235). La sous-série 15 H comporte quatre terriers ou lièves, de 1377 à 1790.
1309-1790
0,2 mètre
15 H 1-5
Communicable sur autorisation du directeur
15 H. Répertoire numérique détaillé des sous-séries 14 H, 15 H, 20 à 22 H, par H. Dedieu (o.f.m.), 1978, 6 p. dactyl. Il s'agit d'un instrument de recherche provisoire.

Jacobins de Limoges (16 H)

Ce couvent a été fondé en 1220 par Pierre Cellan. Voir aussi : S.A.H.L. manuscrit 23, 1 Mi 49-52, 60, 61.
1243-1785
1,5 mètre
Non classé, non communicable.

Jacobins de Rochechouart (17 H)

Les Dominicains s'établirent à Rochechouart en 1614. Il ne subsiste qu'une pièce de leurs archives.
1791
0,05 mètre
17 H 1
Librement communicable.
17 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2010, 1 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Jacobins de Saint-Junien (18 H)

Le couvent des Dominicains de Saint-Junien fut fondé en 1290. Les religieux y demeurèrent jusqu'à la Révolution.
1307-1790
0,2 mètre
18 H 1-11
Librement communicable.
18 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2012, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Oratoriens de Limoges (19 H)

L'Oratoire de Jésus-et-Marie-Immaculée de France, ordre séculier fondé en 1611 par le cardinal Pierre de Béreulle, essaime rapidement. L'établissement de Limoges est fondé en 1619. L'ordre est en particulier voué à l'enseignement. Voir aussi I Sem 101 et 1 Mi 761.
1621-1791
0,4 mètre
Non classé, non communicable.

Récollets de Limoges (20 H)

Ce fonds, ainsi que ceux des autres établissements franciscains, a donné lieu à un travail archivistique approfondi du frère Hugues Dedieu : Le "fonds franciscain" des archives départementales de la Haute-Vienne (H Cordeliers et H Récollets). Essai de présentation analytique, 1980, XL-310 p. dact. (bibliothèque des archives, cote IH 235). Voir aussi I Sem 102.
1668-1758
0,01 mètre
20 H 1
Communicable sur autorisation du directeur
20 H. Répertoire numérique détaillé des sous-séries 14 H, 15 H, 20 à 22 H, par H. Dedieu (o.f.m.), 1978, 6 p. dactyl. Il s'agit d'un instrument de recherche provisoire.

Récollets du Dorat (21 H)

Ce fonds, ainsi que ceux des autres établissements franciscains, a donné lieu à un travail archivistique approfondi du frère Hugues Dedieu : Le "fonds franciscain" des archives départementales de la Haute-Vienne (H Cordeliers et H Récollets). Essai de présentation analytique, 1980, XL-310 p. dact. (bibliothèque des archives, cote IH 235).
1610-1741
0,01 mètre
21 H 1
Communicable sur autorisation du directeur
21 H. Répertoire numérique détaillé des sous-séries 14 H, 15 H, 20 à 22 H, par H. Dedieu (o.f.m.), 1978, 6 p. dactyl. Il s'agit d'un instrument de recherche provisoire.

Récollets de Saint-Junien (22 H)

Ce fonds, ainsi que ceux des autres établissements franciscains, a donné lieu à un travail archivistique approfondi du frère Hugues Dedieu : Le "fonds franciscain" des archives départementales de la Haute-Vienne (H Cordeliers et H Récollets). Essai de présentation analytique, 1980, XL-310 p. dact. (bibliothèque des archives, cote IH 235).
1733-1790
0,01 mètre
22 H 1
Communicable sur autorisation du directeur
22 H. Répertoire numérique détaillé des sous-séries 14 H, 15 H, 20 à 22 H, par H. Dedieu (o.f.m.), 1978, 6 p. dactyl. Il s'agit d'un instrument de recherche provisoire.

Récollets de Saint-Yrieix (1 BIB)

Aucun fonds d'archives n'a été conservé, mais environ 2 mètres d'ouvrages de bibliothèque.
1545-1698
2 mètres
1 BIB 1-25
Librement communicable.
Catalogue de la bibliothèque des Récollets de Saint-Yrieix-la-Perche, par St. Barlot, 2004, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Abbaye bénédictine Notre-Dame des Allois (23 H)

Cette abbaye se trouvait à l'origine sur la paroisse de la Geneytouse. En 1750, après la suppression des Grandes Clarisses de Limoges, les moniales bénédictines des Allois se transportèrent dans le monastère ainsi délaissé, place de la Cité.
1224-an VIII
7 mètres
23 H 1-261
Librement communicable.
23 H. Répertoire numérique, par I. Maurin et S. Olivier, 1986, 39 p. dactyl. [augmenté par A. Gérardot d'une introduction, d'une bibliographie et de sources complémentaires, 2009].

Consulter l'instrument de recherche


Prieuré fontevriste de Boubon (24 H)

Fondé en 1106 sur la paroisse de Cussac, ce prieuré fut restauré après la guerre de Cent ans avec le concours de l'abbesse de Fontevrault.
1321-an II (quelques documents jusqu'en 1903)
0,2 mètre
24 H 1-12
Librement communicable.
24 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2009, 9 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Abbaye Notre-Dame de la Règle de Limoges (25 H)

Fondée à très haute époque, existant en tout cas dès le IXe siècle, cette très puissante abbaye, toute proche de la cathédrale, fut brillamment réformée par l'abbesse Jeanne de Verthamon au XVIIe siècle après une période de décadence. Il reste peu de chose des bâtiments, devenus après 1790 maison de détention, puis Grand Séminaire. Voir aussi B 3097 (justice seigneuriale de la Règle, XVIIIe siècle).
1146-1790 (quelques documents jusqu'en 1827)
25 mètres
Partiellement classé, partiellement communicable.
25 H. Répertoire numérique provisoire et partiel, par F. Mirouse, 19 p. dactyl.

Carmélites de Limoges (26 H)

Le Carmel de Limoges a été fondé en 1618 par isabelle des Anges, l'une des "Mères espagnoles" amenées de Salamanque par le cardinal de Bérulle.
1628-1789
0,2 mètre
Non classé, non communicable.

Dames de la Charité de Limoges (27 H)

Une seule pièce : statuts, publiés par Alfred Leroux dans Dernier choix de documents historiques sur le Limousin, Limoges, 1906, p. 325-331 (Archives historiques du Limousin, Archives anciennes, t. X).
1656
0,01 mètre
27 H 1
Librement communicable.
27 H. Répertoire numérique détaillé, par F. Mirouse, 1997, 1 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Dames de la Charité de Saint-Léonard (28 H)

Une seule pièce : autorisation de fondation accordée par l'évêque de Limoges, publiée par Alfred Leroux, dans Dernier choix de documents historiques sur le Limousin, Limoges, 1906, p. 377-378 (Archives historiques du Limousin, Archives anciennes, t. X).
1713
0,01 mètre
28 H 1
Librement communicable.
28 H. Répertoire numérique détaillé, par F. Mirouse, 1997, 1 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Sœurs de la Croix de Bellac (43 H)

Les Soeurs de la Croix avaient pour principales missions l'éducation des filles et le service des pauvres.
1786
0,01 mètre
43 H 1
Librement communicable.
43 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2010, 3 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Sœurs de la Croix de Limoges (29 H)

Les Soeurs ou Filles de la Croix avaient pour principale mission l'instruction des filles et le service des pauvres. Une communauté s'établit à Limoges en 1687.
1700-1791
0,05 mètre
29 H 1-5
Librement communicable.
29 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2010, 4 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Sœurs de la Croix de Magnac-Laval (30 H)

Les Soeurs ou Filles de la Croix ont pour principale mission l'instruction des filles et le service des pauvres. Le fonds de la communauté de Magnac-Laval ne comporte qu'une seule pièce.
1674
0,01 mètre
30 H 1
Librement communicable.
30 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2010, 2 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Filles de Notre-Dame de Limoges (31 H)

Installées à Limoges près du portail Imbert, les filles de Notre-Dame avaient pour principale mission de dispenser un enseignement aux jeunes filles.
1649-1791
0,1 mètre
31 H 1-12
Librement communicable.
31 H. Répertoire numérique détaillé, par P. Nicot, 2010, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Filles de Notre-Dame de Saint-Junien (32 H)

Le couvent des Filles de Notre-Dame de Saint-Junien fut créé en 1654 par le testament de Claudine de Dreux. Il s'agit de la troisième maison de cet ordre fondée dans le diocèse de Limoges.
1686-an XI
0,1 mètre
32 H 1-5
Librement communicable.
32 H. Répertoire numérique détaillé, par P. Nicot, 2013, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Filles de Notre-Dame de Saint-Léonard (33 H)

Les Filles de Notre-Dame avaient pour principale mission l'éducation des filles. La maison de Saint-Léonard a été fondée en 1652 par une religieuse de la maison de Limoges.
1771-1776
0,05 mètre
33 H 1-5
Librement communicable.
33 H. Répertoire numérique détaillé, par P. Nicot, 2012, 7 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Filles de la Providence de Limoges (34 H)

La communauté des Sœurs de la Providence s'installe à Limoges vers 1650. Leur couvent se trouvait dans le quartier de la Cité.
1764-1791
0,05 mètre
Non classé, non communicable.

Filles de Sainte-Claire de Limoges (35 H)

Voir aussi 1 Mi 122, 123, 155.
1619-1789
0,15 mètre
Non classé, non communicable.

Ursulines de Limoges (36 H)

Le monastère des Ursulines de Limoges fut fondé en 1620 par trois soeurs professes du monastère de Brive.
1573-1790
0,07 mètre
36 H 1-5
Librement communicable.
36 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2011, 5 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Ursulines d'Eymoutiers (37 H)

Les Ursulines s’établirent à Eymoutiers en 1629 sous l'impulsion de l’évêque François de La Fayette. La bibliothèque comprend environ 1 200 ouvrages religieux.
XVIIe-XVIIIe siècles
0,05 mètres d'archives et 54 mètres de bibliothèque
37 H 1-3
Archives librement communicables. Bibliothèque non classée, non communicable.
37 H. Répertoire numérique détaillé, par A. Gérardot, 2011, 6 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Visitandines de Limoges (38 H)

L'ordre de la Visitation, représentatif du mouvement de la Contre-Réforme, s'installe à Limoges en 1643 et y demeure jusqu'en 1791. Le couvent est aujourd'hui le siège du Conseil général de la Haute-Vienne.
1626-1792
0,15 mètre
38 H 1-8
Librement communicable.
38 H. Répertoire numérique détaillé, par F. Mirouse et A. Gérardot, 2008, 6 p. dact.

Consulter l'instrument de recherche


Commanderies de l'ordre de Malte (39 H)

Le Limousin appartenait à la langue ou grand prieuré d'Auvergne, dont l'ensemble des archives fut centralisé à Lyon au XVIIe siècle. Mais dès le début du XIXe, un démembrement se produisit et en 1812 fut envoyé en Haute-Vienne l'essentiel de ce qui constitue aujourd'hui la sous-série 39 H : archives des commanderies de Bourganeuf (Creuse), Charrières (commune de Saint-Moreil, Creuse), Limoges-Le Palais (Haute-Vienne), Maisonnisses (Creuse), Morterolles (Haute-Vienne), Paulhac (commune de Saint-Etienne-de-Fursac, Creuse), Sainte-Anne (Haute-Vienne). Voir aussi 1 Mi 7 et 8, 125, 421-434, 803, 868, 869.
1195-1791
3 mètres
39 H 1-131
Librement communicable.
39 H. Inventaire analytique, par M.-C. Pontier, 1991, 58 p. dactyl.

Consulter l'instrument de recherche



Espace personnel

1, allée Alfred-Leroux, 87032 Limoges Cedex
Tél. : 05 55 50 97 60

Nous contacter

Plan d'accès

La salle de lecture est ouverte au public les lundis de 13h à 17h et les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h.

Plan du site

Mentions légales

Crédits