Attention travaux en cours.
Perturbations du fonctionnement de la salle de lecture. Pour plus de renseignements, consultez notre rubrique travaux

Accueil > Découvrir, apprendre > Trésors d'archives > La Rome du socialisme

Découvrir, apprendre

La Rome du socialisme

Lettre de Théodore Bac, 26 février 1848 (21,5 x 27,5 cm, 1 M 143)

Le 25 février 1848, sur la place de Limoges qui porte aujourd’hui son nom, un avocat de trente ans, Denis Dussoubs, lit la dépêche annonçant l’abdication de Louis-Philippe. Le même jour, un comité provisoire de cinq membres est créé, qui comprend Denis Dussoubs, un autre avocat, Jean-Baptiste Chamiot-Avanturier, un journaliste, Courcelles-Seneuil, un négociant en porcelaine, François Villegoureix, et Théodore Bac, le signataire du document ci-contre : « M. le Maire, la République est proclamée. Nous avons formé à Limoges un comité administratif provisoire […]. Ce comité concentre tous les pouvoirs. Vous ne devez recevoir d’ordre d’aucune autre autorité […]. »

Avocat né à Limoges, fondateur d’une église saint-simonienne, Théodore Bac est très populaire dans le monde ouvrier. Deux mois après la proclamation de la République, il est élu à la Constituante, et quelques jours plus tard il prend la tête de l’insurrection qui verra sa ville natale rester trois semaines aux mains des « rouges ». Cet épisode vaudra à Limoges sont titre de « Rome du socialisme », titre confirmé par une série de dates symboliques : 1871, 1895, 1905.

Denis Dussoubs, quant à lui, tombera sur une des barricades parisiennes surgies au lendemain du coup d’État du 2 décembre où s’achève l’éphémère deuxième République.


Espace personnel

1, allée Alfred-Leroux, 87032 Limoges Cedex
Tél. : 05 55 50 97 60

Nous contacter

Plan d'accès

La salle de lecture est ouverte au public les lundis de 13h à 17h et les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 8h30 à 17h.

Plan du site

Mentions légales

Crédits